Voitures de collection : de nouveau tendances en France ?

Rate this post

Dans l’univers automobile, on ne peut jamais être sûr de la dernière heure de son premier amour en quatre roues. Si on a la patience et l’enthousiasme de le garder pendant 30 ans, il passera à une autre étape de son existence en tant que voiture de collection. Dans l’Hexagone, cette gamme trouve ses fans, et ils sont de plus en plus nombreux, voire plus jeunes qu’avant.

Voitures de collection : état des lieux du marché

Chaque année en France, il est rapporté plusieurs centaines de milliers de transactions dans les voitures de collection, faisant du pays l’un des plus importants débouchés en Europe. Il s’agit aussi d’un secteur qui ne connait relativement pas la crise. Même en pleine période pandémique, en 2020, les voitures anciennes dites « de collection » à avoir été cédées sont estimées à environ 800.000 unités. De nos jours, la tendance demeure stable grâce à la diversification des canaux de vente.

En particulier, Internet a donné lieu à l’adaptation et le développement des systèmes de commerce traditionnels, pour ne citer que la vente aux enchères qui se réalise en ligne. Et si ce modèle de vente au plus offrant a longtemps été le créneau essentiel à travers lequel on avait l’habitude de faire commerce et d’acheter des voitures anciennes, ce secteur gagne de plus en plus le commerce classique (mandataires, concessionnaires, vente auto d’occasion…). Et les offres continuent d’affluer depuis le monde entier.

Voitures de collection : quels types de véhicules ?

La condition de l’appellation « de collection » est limitée à l’intérêt des collectionneurs. On peut par exemple parler des « youngtimers », des voitures jeunes sorties en série limitée ou qui ont impressionné plus d’un en termes d’esthétique ou de caractère… La loi, elle, décrit la voiture de collection comme celle dont la sortie sur le marché date de 30 ans révolus.

Par exemple, tous les modèles de voitures apparus en 1992 sont à leur tour classés « de collection » en 2022. À noter que ce statut procure aux propriétaires quelques avantages. Par exemple, les voitures anciennes généralement classées « très polluantes » et n’étant pas autorisés à circuler de la plupart des grands centres-villes, la particularité de certaines voitures de collection les soustrait de cette restriction et de toute autre limitation géographique de circulation… Mais pour en bénéficier, il convient de respecter quelque formalité, dont principalement une demande de carte grise « collection ».

Rendez-vous chez Mercier Auto pour en savoir plus sur les voitures de collection et leur marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.