L’agriculture sociale

agriculture sociale
Rate this post

L’agriculture sociale et solidaire

L’agriculture a toujours été au cœur des sociétés un vecteur économique, mais des producteurs essayent par leurs moyens de lui conférer un aspect sociétal, voire social. Il existe une agriculture qui souhaite s’imposer comme un vecteur de mieux-être et d’intégration pour les personnes psychiquement ou socialement fragilisées. Cette agriculture se nomme agriculture sociale. Peut-être en avez-vous entendu parler ou alors vous voulez faire évoluer votre traditionnel jardin communautaire ? Nous vous fournissons ici toutes les informations à maitriser sur l’agriculture sociale.

Qu’est-ce que l’agriculture sociale ?

Depuis quelques années a émergé un domaine de recherche autour des onctions sociales et thérapeutiques de l’agriculture. Plus développé dans les pays anglo-saxons, notamment la Grande-Bretagne, le « social farming » ou agriculture sociale est une dénomination pour désigner un ensemble de pratiques sociales et thérapeutiques liées à la production agricole.
Cette pratique est ainsi perçue comme toutes formes d’accueil de personnes en milieu agricole, rural ou périurbain mobilisant des pratiques agricoles, maraichère ou paysagère, à des fins d’insertion sociale ou d’accueil thérapeutique.
Ainsi, les espaces de productions agricoles se positionnent comme des espaces d’insertion sociale. Cette agriculture sociale est ainsi un bon vecteur d’intégration sociale et de bien-être pour des personnes socialement ou psychiquement fragilisées. Il leur permet de participer aux processus de productions agricoles.
L’agriculture sociale : Pour qui ?
L’agriculture sociale est une des applications de l’agriculture qui a subi de nombreuses évolutions au cours de l’histoire. Son application est large et varie selon les pays voire les régions où elle est appliquée. Déjà, il existe une diversité de structures qui peuvent être regroupées dans cette fonction ; du moment où elles intègrent la question thérapeutique ou sociale, elles sont considérées comme des structures d’agriculture sociale.
De plus, la catégorie de publics ou personnes pouvant être accueillis par des structures d’agriculture sociale est très large. Allant des personnes handicapées aux personnes socialement défavorisées, il ne tient qu’à ces institutions de définir elles-mêmes la catégorie de publics concernés par son offre.

Les avantages de l’agriculture sociale

L’agriculture sociale offre de nombreux avantages pour les producteurs, les bénéficiaires et pour la société toute entière sur le plan de la santé, financier, etc. Pour le bénéficiaire ou l’usager qui s’offre les services de l’agriculture sociale, cela lui permet de renouer avec le lien social en facilitant son intégration sociale ; tout en développant chez ce dernier un sentiment d’inclusion. Ceci a également pour avantage de l’emmener à se valoriser et à développer son estime de soi, à avoir un sentiment d’utilité, tout en développant son lien avec la nature. Retrouvez des fruits et légumes bio issus de l’agriculture sociale et solidaire sur le Panier du Citadin.
Ensuite, concernant l’agriculteur, mener une agriculture sociale lui permet de rompre avec le sentiment de monotonie, de routine et de solitude qu’il pourrait ressentir, en lui permettant également de développer ses liens sociaux. Aussi, cela lui permet d’augmenter la rentabilité de son espace, en ayant un supplément de personnes pour l’aider dans ses travaux champêtres. Enfin pour la société, l’agriculture sociale permet à l’institution étatique de diversifier les formes d’accompagnements et de soins à procurer à ses administrés.
Si vous avez un espace agricole que vous exploitez, n’hésitez pas à vous lancer dans une agriculture sociale. Vous en sortirez gagnant et contribuerez au bien-être de votre société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *